Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie

Cie La Martingale / Jérôme Rouger

Texte, mise en scène, jeu :  Jérôme Rouger

Le Directeur de l’école d’agriculture ambulante propose une « conférence » sur les questions des droits de la poule et des conditions de vie de l’oeuf. Hilarant ! 

Si les Français consomment en moyenne deux-cent-trente œufs par an, combien se soucient du confort des poules pondeuses élevées en cage ? Qui s’inquiète de savoir si elles disposent bien d’un espace vital de 750 centimètres carrés ? Et pourquoi donc les poules ressentent-elles le besoin de se coller les unes aux autres, dans des conditions qui paraissent pourtant peu enviables ?

Entre informations scientifiques et propos plus discutables, poule mouillée et chair de poule, le Professeur Rouger manie l’absurde avec une facilité déconcertante pour refléter par un regard aigu et décalé, des problématiques très actuelles. En spécialiste des allocutions détournées, ce maître du double sens, habile en boniments, vous convie à une conférence farfelue haute en couleurs.

Droit dans ses bottes de fermier, le comédien nous offre ici une métaphore de la condition humaine d’une drôlerie sans faille, adressée à un public de tout âge, de sensibilité, de culture et d’intérêts différents. Grâce à son expertise vous ressortirez plus sensibles à la vie de la poule et de l’œuf ! Ou, pas du tout...

NB : En fin de séance, si le niveau des élèves le permet, il tentera de résoudre le paradoxe de l’œuf et de la poule.

 


En partenariat avec les communautés de communes de Bazois Loire Morvan, Loire et Allier, Amognes Coeur du Nivernais et les villes de Clamecy, Imphy, Saint-Saulge, Saint-Seine et la Cité du Mot de La-Charité-sur-Loire.

Une production de la Compagnie La Martingale

  • Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie
  • Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie
  • Pourquoi les poules préfèrent être élevées en batterie