L’orage

Alexandre Ostrovski / Denis Podalydès

D’après L'Orage d'Alexandre Ostrovski (1855)
Adaptation : Laurent Mauvignier
Mise en scène : Denis Podalydès, Sociétaire de la Comédie-Française
Scénographie : Eric Ruf
Son : Bernard Vallery
Costumes : Christian Lacroix
Lumières : Stéphanie Daniel
Interprétation : Cécile Brune, Philippe Duclos, Leslie Menu, Dominique Parent, Laurent Podalydès, Pascal Rénéric, Alexandre Steiger, Nada Strancar, Geert Van Herwijnen et Thibault Vinçon
Guitare : Bernard Vallery

Partez en Russie orientale, sur les rives de la Volga et découvrez l’histoire d’amour impossible de Katarina.

Katarina est mariée à Tikhon mais amoureuse de Boris. Prise au fait d’une société patriarcale et puritaine, notre héroïne idéaliste et rêveuse s’interdit pourtant de penser à Boris, craignant la colère de Dieu et l’orage qui fait entendre sa menace. Mais dans cette ville au bord de la Volga, les désirs d’ailleurs et les rêves se perdent dans ce fleuve large, immense et infini. Alors les deux amants se retrouvent. Le mari absent, ils ont une liaison d’un soir. Mais Tikhon revient plus tôt que prévu...

C’est au cours d’un voyage sur les rives du fleuve de la Volga, qu’Alexandre Ostrovski récolte les récits et légendes de cette contrée et donne matière à sa pièce la plus célèbre : L’Orage. Son récit sert de prétexte à la dénonciation d’une Russie du XIXe, pas encore occidentalisée, archaïque et obscurantiste. Une société de laquelle les héroïnes d’Ostrovski veulent s’extraire.

Si bien souvent le dramaturge est considéré comme « trop russe », l’empêchant d’atteindre une renommée occidentale, il y a pourtant du Shakespeare dans Ostrovski : énergie dramatique, alternance comique et tragique, ambivalence réaliste et fantastique, L’Orage dépasse la simple adaptation d’un conte folklorique et se veut un récit dans lequel l’humanité se fait entendre sur scène et où les femmes semblent être un miroir, un reflet de notre société actuelle, une prémonition d’un monde à venir que les hommes s’acharnent à détruire.

« Son oeuvre est de la dimension de Shakespeare, pas moins, et il continue d’apparaître comme un auteur exotique, marginal [...] alors qu’il faudrait tout lire, tout monter et tout jouer d’Ostrovski » .
Denis Podalydès, metteur en scène de L’Orage.

 

CE SPECTACLE EST UNE CRÉATION 2022 

 

Empruntez les lignes régulières du réseau Tanéo pour vous rendre à La Maison (T2) et repartez chez vous gratuitement avec la navette Cultur'bus. 

 

Un dispositif d'audiodescription vous est proposé pour ce spectacle. 

Production :  C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord.

Coproductions : Théâtre des Célestins, Lyon / La Maison/Nevers, Scène conventionnée d’intérêt national Art en Territoire.

  • L’orage