Petit paysan tué

Cie Cipango / Yeelem Jappain

Écriture et mise en scène : Yeelem Jappain
Avec : Clément Chébli, Étienne Durot, Julie Roux et la voix d’Helena Oliu Roux
Chorégraphie : Jérôme Andrieu
Création sonore : Romain Supe
Lumière : Thomas Rizzotti
Scénographie : Aurélie Lemaignan
Entretiens documentaires : Yeelem Jappain
Diffusion et production : Juliette Rambaud et Alexandre Slyper

L’histoire vraie d’un jeune éleveur et de sa course inéluctable vers son destin tragique.

Baptiste, écrasé par les normes d’une agriculture industrielle qu’il ne comprend pas, lutte sans merci pour un peu de liberté. Il est épaulé par sa sœur Céline ainsi que par Paul, le mari de cette dernière. Mais les rouages qui le détruisent auront aussi raison de ces relations.
Petit paysan tué est inspiré de l’histoire vraie d’un exploitant agricole en Saône-et-Loire de 37 ans, éleveur bio de vaches Charolaises, contestant les méthodes et les normes agricoles. Lors ’un contrôle vétérinaire, les autorités constatent que depuis quelques semaines il s’est soustrait à la déclaration des veaux nés sur son exploitation ; ils le somment de régulariser la situation. Les contrôles se succèdent alors, mais l’éleveur campe sur ses positions. Les sanctions tombent : l’homme est acculé financièrement et s’enfonce dans la dépression. Lors d’un énième contrôle, il perd ses moyens et prend la fuite. À la suite d’une traque de neuf jours, les gendarmes qui le retrouvent font feu. L’homme est touché et décède sur les lieux.
D’où vient la détresse du monde agricole ? Comment, être « paysan » aujourd’hui ? À quoi ressemble ce métier, dans un monde libéraliste à outrance et régi par les grands traités de libre échange ? L’homme et son savoir-faire ancestral peuvent-il faire face à la machine mise en place par les gros groupes agro-industriels ?
À travers ce trio central et la détérioration de leurs liens, nous comprendrons toute la mesure du drame qui se joue. Tout au long de la pièce, un « chœur paysan » (constitué de paroles documentaires récoltées lors du travail de création) ponctuera et fera écho à l’histoire de Baptiste.

"En recueillant les expériences de notre entourage et d’autres paysans rencontrés au cours de la création, nous nous proposons de franchir cette barrière invisible entre urbains et ruraux, entre artistes et paysans et d’enfin ouvrir les yeux sur ce monde que nous côtoyons jour après jour sans le connaître." Yeelem Jappain, metteuse en scène

Coproductions : L’Espace des arts, Scène Natioanle de Chalon-sur-Saône, l’ARC – Scène Nationale le Creusot et La Maison/Nevers, Scène conventionnée arts en territoire en préfiguration.
Avec le soutien de : Studio Virecourt – lieu de résidence et de création (86), La Maison – la maison Jacques Copeau, la commune de Toulon-sur-Arroux dans le cadre du CLEA.

  • Petit paysan tué