Juste la fin du monde (quelques éclaircies...)

De Jean-Luc Lagarce - Théâtre du Temps Pluriel

De Jean-Luc Lagarce
Mise en scène : Olivier Broda
Avec : Olivier Broda, Marie-Julie de Coligny, Louise Jolly, Iwan Lambert et Anaïs Muller
Scénographie : Noëlle Ginéfri-Corbel
Assistance à la mise en scène : Anne-Laure Pons-Le Marrec
Costumes : Claire Schwartz
Lumières et régie générale : Gilles Gaudet
Musique : Mathieu Baillot

Cette histoire de famille pourrait être la nôtre. Une succession de rendez-vous ratés qui bouleversent et font rire à la fois !
Louis retourne dans sa famille pour la première fois depuis des années. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial. Il a l’intention de leur annoncer sa maladie et sa mort prochaine, irrémédiable, mais son arrivée fait resurgir souvenirs et tensions familiales. De cette visite qu’il voulait définitive, il repartira sans rien avoir dit, plus solitaire encore face à la mort. Comme souvent dans les textes de Jean-Luc Lagarce, il est question d’amour, de souvenirs lessivés et de règlements de compte. L’heure est au bilan : on revient sur ses pas, sur ses traces, on fait l’inventaire de ses sentiments et de sa vie pour essayer d’en faire le deuil et
tout cela avant l’oubli, avant la mort. 
Juste la fin du monde est le premier volet d’une trilogie écrite en 1990, alors que Jean-Luc Lagarce se savait atteint du sida. Toutefois, aucune complaisance ni amertume. Aucune morbidité. C’est toujours la vie, aussi dérisoire soit-elle, qui est louée comme un don de soi à ceux qui survivent. Il faut aussi compter sur « quelques éclaircies », premier titre de la pièce.
Un théâtre de l’intime, mis en scène par Olivier Broda du Théâtre du Temps Pluriel.

 



Production déléguée : Théâtre du Temps Pluriel
Coproduction et diffusion : La Maison/Nevers - Scène conventionnée Art en territoire en préfiguration
Avec les soutiens de la Ville de Nevers, de Nevers Agglomération, du Conseil Régional Bourgogne-Franche-Comté, du Conseil Départemental de la Nièvre et de la saison culturelle de la Ville de Ferney-Voltaire
Texte publié aux Editions Les Solitaires Intempestifs

  • Juste la fin du monde (quelques éclaircies...)