Le prince travesti, ou l’illustre aventurier

De Marivaux

De Marivaux
Mise en scène : Yves Beaunesne
Avec : Marine Sylf, Elsa Guedj, Nicolas Avinée, Jean-Claude Drouot, Thomas Condemine, Johanna Bonnet et Pierre Ostoya-Magnin (et un musicien, en cours)
Dramaturgie : Marion Bernède
Assistante à la mise en scène : Marie Clavaguera-Pratx et Pauline Buffet
Scénographie : Damien Caille-Perret
Lumières : Joël Hourbeigt
Composition musicale : Camille Rocailleux
Costumes : Jean-Daniel Vuillermoz
Maquillages : Kuno Schlegelmilch

Comédie romanesque en trois actes, créée pour la première fois en 1724, Le Prince travesti ne manque pas de piquant.
Afin d’explorer le monde, de connaître la nature humaine et éventuellement de trouver sa future épouse, le Prince de LeÓn se fait passer pour un aventurier. En toute discrétion, il se fait donc appeler Lélio et engager au service de la Princesse de Barcelone. Aimé de la Princesse, il devient vite son favori, à qui elle offre son cœur et la tête de son gouvernement.
Seulement, Lélio aime secrètement la modeste mais fougueuse Hortense, amie et confidente de la Princesse. Cette idylle dissimulée va s’avérer compliquée lorsque la Princesse de Barcelone, hésitant à déclarer sa flamme directement à Lélio, charge Hortense de la commission…
Deux ans après Le Cid, Yves Beaunesne s’empare d’un autre classique du théâtre, mais cette fois nous régale d’une véritable comédie. Près de trois siècles après sa première création, la pièce de Marivaux n’a rien perdu de son mordant. En costumes d’époque, les comédiens incarnent avec sagacité ces jeunes personnages, sans attaches familiales, libres d’euxmêmes, confrontés à des choix qui marquent leur passage à l’âge adulte.
Entre amour, sentiments, argent, pouvoir et politique, la pièce de Marivaux tient un discours engagé, dans un monde en mutation où l’angoisse indicible du changement finit par s’exprimer.

« Marivaux, l’homme qui pesait des œufs de mouche dans des toiles d’araignée. » Voltaire

Production : La Comédie Poitou-Charentes/Centre Dramatique National, avec le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la Région Nouvelle-Aquitaine et de la Ville de Poitiers
Coproduction : Le Théâtre 71/Scène Nationale de Malakoff, Théâtre d’Angoulême/Scène Nationale
Avec le soutien du Fonds d’insertion de L’éstba financé par la Région Nouvelle-Aquitaine du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques, DRAC et Région Provence- Alpes-Côte d’Azur et du Jeune Théâtre National

  • Le prince travesti, ou l’illustre aventurier