La Mort de Tintagiles

Festival Jeunes Pousses

Mise en scène : Géraldine Martineau
Avec : Ophélia Kolb, Sylvain Dieuaide, Agathe L’Huillier et Evelyne Istria
Et les voix de : Claude Degliame, Anne Benoit et Christiane Cohendy
Composition musicale : Simon Dalmais
Lumières : Laurence Magnee
Scénographie : Salma Bordes
Assistante à la mise en scène : Emma Santini

La Reine l’a décidé, Tintagiles doit rentrer sur l’île où il est né. La joie des retrouvailles avec ses deux sœurs Ygraine et Bellangère et leur vieux serviteur Aglovale se mêle à un angoissant pressentiment : avant lui tous les hommes de leur famille sont brutalement morts.

Face à cette menace, l’amour fraternel sera leur unique défense et espoir. Entrelacés si fort, immobiles, ils finiront par s’endormir et personne ne pourra défaire cette étreinte. Mais pendant leur sommeil, Tintagiles va finalement être enlevé par les servantes de la Reine…

Ce conte aux consonances médiévales renvoie à deux thèmes de prédilection de l’auteur, Maurice Maeterlinck, que sont l’amour et la mort. Face à un événement dramatique qui s’immisce dans nos vies, chacun se prépare et lutte à sa manière. Cette pièce illustre le passage d’un enfant de la lumière aux ténèbres, et la réaction propre à chacun pour le surmonter.

Géraldine Martineau, que l’on a pu voir au côté de Marc Lavoine dans Le Poisson belge, nous propose une première mise en scène moderne à la scénographie épurée, du texte de Maeterlinck qui l’a captivée dès sa première lecture et pour lequel la création théâtrale était une évidence dans le cheminement de son travail.

Cie Atypiques Utopies ; Coproduction Théâtre Montansier / Versailles

  • La Mort de Tintagiles