Gianni Schicchi

De Giacomo Puccini

Adaptation pour onze chanteurs, deux pianos, clarinette et violoncelle
Chanté en italien, surtitré en français

Livret en italien de Giovacchino Forzano
Mise en scène : Benoît Lambert
Scénographie et lumières : Antoine Franchet
Direction musicale : Emmanuel Olivier
Pianos : Vincent Leterme et Emmanuel Olivier
Clarinette : Rozenn Le Trionnaire
Violoncelle : Elena Andreyev
Avec : Salomé Haller, Samy Camps, David Ghilardi, Ainhoa Zuazua Rubira, Geoffroy Buffière, Ronan Nédélec, Virgile Frannais, Aurélia Legay, Pierre-Yves Pruvot, Anaïs Constans ou Sandrine Buendia, Olivier Naveau

Un opéra sur fond de farce digne de la Commedia Dell’arte, un pur moment de divertissement !

Opéra en un acte de Giacomo Puccini, Gianni Schicchi est le troisième volet du fameux Triptyque (Il Trittico). Contrairement aux deux autres volets, Gianni Schicchi connut un très grand succès, éclipsant Il Tabarro et Suor Angelica. Il préfigure davantage Le Nez de Chostakovitch qu’il ne rappelle Falstaff de Verdi. 

Le livret en italien de Giovacchino Forzano est fondé sur une histoire racontée dans la Divine Comédie de Dante : à Florence au XIIIe siècle, le vieux Buoso Donati vient de mourir, léguant par testament tous ses biens au clergé. Sa famille affolée fait appel à Gianni Schicchi, lequel imagine se substituer au défunt pour dicter au notaire un nouveau testament. Il en profite pour s’attribuer les biens du disparu.

Satire sociale parfois grinçante, mais aussi comédie macabre pleine d’enseignements sur les travers de la nature humaine, cette intrigue menée tambour battant, joue sur la complicité établie entre le héros-titre et le public. Vous vous réjouirez de voir des héritiers malhonnêtes se laisser berner par un complice dénué de scrupules et beaucoup plus rusé qu’il n’y parait !

Avec son célèbre aria « O mio babbino caro » que chante Lauretta à son père et la diversité constante de son écriture musicale qui permet un vrai pouvoir comique, Puccini nous offre grâce à Gianni Schicchi un opéra légendaire.

    

Production la co[opéra]tive : Les 2 Scènes, Scène Nationale de Besançon ; Le Théâtre Impérial de Compiègne, Scène Nationale de l’Oise ; Le Bateau Feu, Scène Nationale de Dunkerque ; Le Théâtre de Cornouaille, Scène Nationale de Quimper Coproduction : Le Centre des Bords de Marne – Le Perreux ; L’Entracte, Scène Conventionnée de Sablé-sur-Sarthe En partenariat avec Le théâtre Dijon-Bourgogne, Centre Dramatique National

  • Gianni Schicchi
  • Gianni Schicchi
  • Gianni Schicchi
  • Gianni Schicchi
  • Gianni Schicchi
  • Gianni Schicchi
  • Gianni Schicchi
  • Gianni Schicchi