Amok

De Stefan Zweig

D’après la nouvelle Amok de Stefan Zweig, traduit de l’allemand par Caroline Darnay
Adaptée par et avec : Alexis Moncorgé
Avec les voix de : Benjamin Nissen et Laurent Feuillebois
Mise en scène : Caroline Darnay
Scénographie : Caroline Mexme
Création lumières : Denis Koransky
Création sonore : Thomas Cordé
Chorégraphe : Nicolas Vaucher

Intense, physique, saisissant, Alexis Moncorgé incarne la noirceur et la folie d’une âme. Une révélation !

Stefan Zweig est l’un des auteurs les plus lus au monde. Deux de ses oeuvres adaptées pour le théâtre mettent en scène l’homme seul face à un monde indéchiffrable.

Alexis Moncorgé a choisi Amok, récit brûlant d’un homme fou d’amour, perdu, éperdu. Face au public, il conte sa vie. Une nuit de mars 1912, ce jeune médecin rentre en Europe à bord d’un bateau. Il a passé cinq ans en Malaisie, submergé par l’étrangeté et l’isolement. Le bateau avance dans la nuit et lui aussi tente d’avancer, dans la jungle de ses sentiments, ceux qu’a fait naître une femme venue lui demander son aide un jour au dispensaire. Cette femme deviendra son idée fixe. Son obsession. Son « amok ».

Le comédien est saisissant dès la première scène. Il parle et le temps se fige. Il perd tout, jusqu’à lui-même. La part d’ombre, l’une des clefs de l’oeuvre de Zweig – contemporain de Freud – orchestre le récit. La phrase est belle, les mots se font poésie. Est-il fou ? Lui a-ton réellement fait du tort ?

Alexis Moncorgé, puissant et convaincant, donne à l’âme le poids du corps, au texte la tension suffisante, et fait de ce voyage une fantasmagorie illuminée et ténébreuse. Petit-fils de Jean Gabin, il ne démérite en aucun cas la brillante carrière de son grand-père. La sienne s’annonce toute aussi remarquable.

Alexis Moncorgé : Molière 2016 dans la catégorie « Révélation masculine »

Production : Chayle et Compagnie

  • Amok
  • Amok
  • Amok
  • Amok
  • Amok
  • Amok
  • Amok
  • Amok