LA SAISON à destination des scolaires

Que vous soyez enseignant en maternelle, primaire ou dans le second degré, vous trouverez dans cet espace pratique un récapitulatif précis des spectacles adaptés à l’âge de vos élèves. Grâce aux filtres « Jeune public » et « Collèges Lycées », vous visualiserez ainsi d’un seul coup d’œil l’ensemble des propositions susceptibles de vous convenir.

Télécharger la plaquette Jeune Public 2018-2019

Télécharger l'histoire des lieux théâtraux


Les 3 cochons (et le dernier des loups)
Théâtre

Les 3 cochons (et le dernier des loups)

Après Thomas Quelque Chose en 2014, Jean-Luc Revol propose une nouvelle création à venir voir en famille, d’après une adaptation du même auteur jeunesse, Frédéric Chevaux. Les 3 petits cochons, œuvre phare de la littérature enfantine, est ainsi portée à la scène dans une version moderne où la double lecture permet aux enfants autant qu’à leurs parents d’en apprécier l’humour et l’enseignement. Trois frères Cochons, en âge de quitter le foyer familial, partent découvrir le monde. Chacun décide de gérer cette nouvelle liberté comme il le souhaite. Le premier construit une maison en paille, par facilité. Le second, en bois vermoulu, par radinerie. Le troisième, prévoyant, dessine tout d’abord un plan, puis bâtira la sienne en briques. Mais le Loup n’est jamais très loin… leur causant bien des soucis et tentant de les manger les uns après les autres. Les petits Cochons useront alors de stratagèmes pour venir à bout du Grand Méchant. Frédéric Chevaux présente ici Jean-René, Jean-Thierry et Jean-Michel, les trois (petits) cochons version 2018, et nous offre une très belle adaptation d’un conte légendaire, caustique et drôle, tout en se confrontant évidemment à la morale première du conte : doit-on s’amuser avec insouciance et ne pas s’inquiéter des éventuels dangers à venir ? Ou doit-on travailler et anticiper, afin de ne pas être surpris par les aléas de l’existence ? Rude dilemme que celui des (petits) cochons. Au Loup ! Vive le Loup ! Car le plus dangereux n’est pas forcément celui que l’on croit ! 

Frédéric Chevaux : ses romains Odile n'existe plus, Thomas Quelque Chose et Tout ce qui est arrivé d'extraordinaire à Hector sont publiés aux éditions L'École des Loisirs. Il écrit également pour la revue Je Bouquine. Il a reçu l'Aide à la Création CNT Encouragements pour l'adaptation théâtrale de Thomas Quelque Chose mis en scène par Jean-Luc Revol. Il brille également dans sa carrière de comédien dans divers registres : spectacle musical, théâtre, burlesque, jeune public...
Afficher
5
Les petites histoires de...
Danse

Les petites histoires de...

Dans le plus pur style burtonien alliant ambiance macabre, mélancolie, sarcasme et humour noir, Emilio Calcagno s’empare de ces fascinantes histoires pour créer un spectacle dansé, mêlant 4 pièces chorégraphiques de 4 chorégraphes reconnus.
Donnant vie à cette étonnante famille d’enfants solitaires, étranges et différents, exclus de tous et pourtant si proches de nous, ces quatre univers chorégraphiques créent un spectacle surprenant, décalé, sombre, tendre et poétique. Que l’on soit un enfant huître, que l’on ait un brie de chèvre à la place de la tête, des clous dans les yeux ou des ordures en guise de chair, le mal s’incarne tout le temps au même endroit : dans le regard des autres.
Emilio Calcagno, Anthony Égéa, Kaori Ito et Kettly Noel ont su se saisir de ces petits contes aigres-doux et nous font la promesse de nous horrifier autant que de nous attendrir, nous émouvoir aussi bien que de nous faire rire.
Au cœur de l’univers de Tim Burton, découvrez des histoires surréalistes racontées par des corps en mouvement, où nos travers d’êtres humains sont mis à mal, ouvrant un chant de réflexion sur la diversité.

Emilio Calcagno : Italien arrivé en France en 1989, il intègre le Centre National de Danse Contemporaine à Angers sous la direction de Joëlle Bouvier et Régis Obadia. En 1995, il rejoint le Ballet Preljocaj. Il fonde sa compagnie en 2006, Compagnie Eco / Emilio Calcagno, et devient dès 2008, artiste en résidence à La Faïencerie – Théâtre de Creil avec le projet BDANSE. Il développe son goût pour le croisement des arts avec plusieurs créations allant de l’installation plastique aux univers de la BD ou du cinéma.
Afficher
8
Après grand c’est comment ?
Cirque / Arts visuels

Après grand c’est comment ?

Titus, 7 ans, ne parle pas et passe son temps à rêver. Il voit et entend des choses que les Grands, trop pressés et trop occupés, n’arrivent plus à percevoir. Le petit homme, né sous la plume de Claudine Galéa, entre en résistance contre le monde au rythme effréné des adultes, leurs mots qui sonnent creux et n’ont pour seule fonction que d’organiser le réel. Le comédien Pierre-Antoine Rousseau et le jongleur Vincent Regnard, l’un par les mots qui interrogent l’enfant, l’autre par le jonglage silencieux, expriment la vérité de Titus qui cherche sans cesse un nouvel équilibre dans sa réalité pesante. Ce dialogue entre cirque et théâtre donne une véritable dimension poétique au spectacle et ouvre un univers imaginaire accessible pour petits et grands.
La compagnie Manie est née en 2007, à l’initiative de Vincent Regnard, dont le travail s’oriente autour d’un jonglage épuré et du mouvement mêlant danse et acrobatie. Toujours en quête de découvrir de nouvelles techniques pour élargir son langage corporel, il explore d’autres disciplines de cirque comme les équilibres sur les mains ou plus récemment la roue Cyr.
Après grand c’est comment ? vous invite à prendre le temps d’interroger notre rapport au réel, à travers les yeux d’un enfant qui réclame le droit au silence, à la rêverie et à la contemplation. Il est urgent de faire une pause.

Claudine Galea : elle a publié une douzaine de textes pour le théâtre, quatre romans, un récit de voyage et une dizaine de livres pour enfants et adolescents. Elle reçoit le Grand Prix de littérature dramatique en 2011 pour Au Bord et le prix Collidram en 2014 pour Au bois. Elle a aussi écrit une douzaine de textes pour la radio diffusés sur France Culture et France Inter.
Afficher
5