LA SAISON par genre


Adieu, Ferdinand !
Théâtre

Adieu, Ferdinand !

SPECTACLE JOUÉ EN 2 PARTIES
> PARTIE 1 : La Baleine et Le Camp naturiste / mardi 6 mars
> PARTIE 2 : Le Ca
sino de Namur / mercredi 7 mars
PASS 2 SOIRÉES disponible à l'accueil-billetterie ou par téléphone au 03.86.93.09.09 : de 20 à 45 euros (au lieu de 30 à 54 euros)

Philippe Caubère, comédien hors norme, capable des performances plus exceptionnelles les unes que les autres, fait ses adieux à Ferdinand, cet adolescent imaginé sous l’influence littéraire du Céline de Mort à crédit et devenu son double fictif théâtral. En attendant, il sera encore une fois le héros de son nouveau spectacle avec trois nouvelles de théâtre : La Baleine, Le Camp naturiste et Le Casino de Namur. Car Ferdinand Faure évoquera toujours ce bon copain qui, sur le pas de la porte, vous en raconte une dernière. Et si chaque conte trouve son écho et ses origines littéraires dans Melville, Proust et Dostoïevski, Caubère nous confirme cependant qu’« on devrait bien se marrer ! ».

La Baleine sera le récit burlesque de la première trahison sexuelle de Clémence par Ferdinand au Théâtre du Soleil, pendant la création de L’ Âge d’or.

Dans Le Camp naturiste, Clémence entraînera Ferdinand au camp de Montalivet dans l’idée de lui faire oublier le cauchemar de son divorce avec le Théâtre du Soleil, ainsi que celui de la création de Lorenzaccio au Palais des Papes en compagnie d’une troupe de Belges. Belges qui, hélas, occupent les deux tiers du camp !

Le Casino de Namur fera se retrouver Bruno, pilier du Roman d’un Acteur, et Ferdinand, quelque temps plus tard, en plein marasme et hiver belge. Mieux que leur passion, ils leur communiqueront leurs vices : à Ferdinand, celui de gagner. Et à Bruno, celui de perdre.

PRESSE
« Le comédien endosse à nouveau les habits de son double, Ferdinand, continuant d’explorer son passé dans une veine poétique et drôlatique. » Libération

« Des textes très écrits pour des récits drôles et touchants. » Le Figaro

« Il y a l’état civil qui donne froidement 66 ans à Philippe Caubère. Et puis il y a ce que l’on voit sur scène, ces petits sauts de cabris, ces galipettes, ces imitations hilarantes, cette gestuelle et surtout ce plaisir
de jouer qui saute aux yeux et frappe au plexus comme une évidence : cet homme a beau être né en septembre 1950 à Marseille, c’est toujours un enfant. » Le Parisien

 Autres articles à lire : 
> L'Obs
> Coup de théâtre
> Le Canard enchaîné
> Le bruit du off Tribune
> Le Figaro

Afficher
Mardi 06/03 :La Baleine et Le Camp naturiste / Mercredi 07/03 : Le Casino de Namur
Anquetil tout seul
Théâtre

Anquetil tout seul

Qui ne s’est jamais identifié à un grand champion, parfois jusqu’au mimétisme ? Qui n’a pas tenté d’imaginer ce qui se passe dans sa tête ?

Publié en 2012 par Paul Fournel, Anquetil tout seul rend hommage au mythique coureur cycliste Jacques Anquetil (1934-1987), immense champion populaire, paradoxalement admiré mais aussi mal aimé du public. Depuis ses 10 ans où il a croisé son idole, Paul Fournel garde un souvenir intact qui l’a porté et encouragé tout le long de sa vie. A la mort de sa vedette, il s’est naturellement lancé dans l’écriture du récit. Il nous raconte ici sa passion pour ce champion, mais aussi sa tentative de percer le mystère et la part d’ombre de cet homme hors norme.

Sulfureux et rebelle, Anquetil s’est affranchi des lois du sport dans son parcours de vie unique. Dans un effort physique non simulé, Matila Malliarakis, dans le rôle d’ Anquetil, nous fait ressentir la réalité de la douleur, puisé dans ses ressources les plus profondes.

On retrouve les thèmes du dopage, de l’argent, de la gloire ou de l’amour ; mais aussi tous les personnages pittoresques qui l’ont aimé, entouré, accompagné dans sa vie sportive et intime. Janine, son épouse et complice, qui joue de sa beauté, de sa détermination et de sa soumission pour conduire habilement le destin de son champion ; Sophie sa fille, Geminiani son mentor, Darrigade son fidèle équipier, Poulidor l’ennemi juré que la presse et le public avaient dressé contre lui. Avec des projections sur des panneaux écrans, le décor participe au style impressionniste du récit, à l’effort physique et à la fulgurante vivacité de ce champion. Le spectateur devient un réel témoin de l’histoire, un confident tout au long de la course.

Afficher
Blond and Blond and Blond
Humour musical

Blond and Blond and Blond

Tø, Glär et Mår sont suédois, ils sont frères et soeurs et depuis leur plus tendre enfance, ils chantent ensemble. Hømåj disent-ils en choeur et c’est avec une singularité surprenante qu’ils interprètent, réécrivent, détournent et même retournent leurs chansons préférées.

Deux jeunes femmes à l’air faussement sérieux et un guitariste chantent sur scène, s’expriment avec un accent prétendument nordique et l’hommage tourne à la parodie, à un show drôlissime avec disputes entre frère et soeurs, anecdotes sur la jeunesse, histoires rocambolesques... Ils nourrissent un culte insatiable pour la culture française musicale qu’ils adorent. Chez eux, Gainsbourg anime des soirées anti-tabac et Barbara chante pour les petits enfants. Slam, rock, variété, classique, aucun genre musical n’échappe à leur humour décalé. Et si l’on n’est pas encore plié en deux, les trois chanteurs nous proposent des remix des musiques incontournables À la queue leuleu, Au bal masqué, Voyage, voyage… Allant de l’interprétation avec l’accent scandinave au réarrangement des paroles comme « elle a les yeux froid polaire », vous vivrez une expérience à la fois musicale, théâtrale, rare et hilarante.

Ils ont fait salle comble cinq années de suite au Festival d’Avignon, ont tourné en France, en Belgique, en Suisse, au Québec et ont été également présentés en première partie de Thomas VDB, Franck Dubosc ou Arnaud Ducret.

Vous découvrirez ici une version renouvelée du spectacle original, sublimée par des costumes signés Sarah Dupont et enrichie de nouvelles chansons et de nouveaux instruments. Ils s’accompagnent
ainsi à la guitare principalement mais aussi au violon, à la flûte...

Et croyez-les, en sortant, vous ne direz plus Hommage mais Hømåj !

Afficher
Dans l’atelier
Théâtre d'objets

Dans l’atelier

Dix-huit folles minutes pour raconter les déboires d’une marionnette en cours de fabrication qui tentera tant bien que mal de s’achever elle-même...
Dix-huit minutes durant lesquelles le personnage luttera avec les éléments, la matière, les objets et parfois même avec ses manipulateurs qu’il n’hésitera pas à tyranniser... Moins de 8 ans s’abstenir !

Dans le cadre d’une édition spéciale Belgique, Les Zaccros d’ma Rue sont ravis enfin de pouvoir accueillir et faire découvrir le TOF Théâtre, cette compagnie emblématique et géniale dans le monde du théâtre d’objets.

« Deux mains surgissent d’un carton, puis un tronc sans tête. Un rectangle de polystyrène planté dans une pique fera bientôt l’affaire pour commencer la besogne (avec l’aide de deux manipulatrices géniales et discrètes). Et voila que ça scie dans le tas, que ça dessine des yeux au feutre, que ça perd quelques doigts en route, que des questions existentielles se posent, que des batailles d’ego font rage, et que la tyrannie s’installe. On y voit alors comment deux traits de crayon et quelques poils de pinceau peuvent faire jaillir le plus irascible dictateur. C’est fou, c’est ingénieux, c’est formidable ! » C Makereel, Le Soir
LE MOT DES ZACCROS
Une 19ème édition placée sous le signe de la BELGITUDE, terme utilisé par Jacques Brel dans les années 70, pour montrer toute la complexité de l’identité belge.
Cette complexité, mais aussi cette richesse, nous la retrouvons artistiquement dans le théâtre de rue, le cirque, la marionnette, la musique.
Ainsi, nous inviterons une dizaine de compagnies wallonnes ou flamandes, parmi les plus représentatives, dans des esthétiques très différentes. Seront aussi invitées les compagnies dont nous aurons accompagnées les créations en résidence pendant l’année, les coups de coeur de l’équipe, les jeunes compagnies à découvrir dans les « coups de pouce » et le retour des Zenfantillages (OPUS/3) dans une nouvelle version théâtralisée, que le public nivernais pourra découvrir dans le parc.
Afficher
Darius
Théâtre

Darius

Les odeurs peuvent éveiller les meilleurs souvenirs. Pour Darius, atteint d’un handicap et dont la fin est proche, c’est le meilleur moyen de se remémorer sa passion : les voyages.

Sa mère, Claire, chercheuse au CNRS, rêve de créer pour lui des parfums afin qu’il reprenne son bâton de pèlerin à la découverte de nouveaux paysages. C’est alors qu’elle entame une correspondance avec Paul, un « nez » célèbre retraité, et lui propose de créer des parfums uniques.

Suite à une première réponse négative, Paul accepte finalement de relever le défi. Il ne sait pas encore que cette aventure hors du commun va peut-être l’aider lui-même à sortir de sa retraite et à reprendre goût à la vie. Il partira alors à la recherche des essences, des parfums, des lieux et des personnes que Darius a aimés.

Ils découvriront des endroits insolites au gré des senteurs, donnant lieu à des parfums comme « Rochefort sous la pluie », « Rome » ou encore « TGV ». Mais Darius souhaite voyager jusque dans son imaginaire, et le nouvel objectif de Paul sera donc de créer les parfums de ses destinations rêvées…

Une chose est sûre, ce voyage olfactif changera à jamais leurs existences.

Quand d’une histoire ou d’un être ne subsiste plus que l’impossible absence, alors il nous reste la mémoire des « sens ». À la fois voluptueuse et sensuelle, cette pièce révélera les sentiments et les fêlures de personnages que nous pourrions être et nous fera retrouver notre Madeleine de Proust.

PRESSE
« Le spectacle est agréable, on se laisse prendre et le plaisir olfactif est communicatif. » sceneweb.fr

« Des textes profonds et poétiques, une touche d’humour et beaucoup d’émotion. » francenetinfo.com
Afficher
Edmond
Théâtre

Edmond

Après Le Porteur d’histoires et Le Cercle des illusionnistes, Alexis Michalik revient avec une pièce chorale ultra rythmée autour des débuts de Cyrano de Bergerac.

Edmond Rostand est écrivain. Il n’a pas encore trente ans, mais déjà deux enfants, beaucoup d’angoisses et n’a rien écrit depuis deux ans. Multipliant les échecs, endetté et sans inspiration, il parvient à convaincre le grand Constant Coquelin de jouer dans sa nouvelle pièce, une comédie héroïque en vers.

Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Face aux caprices des actrices, aux exigences de ses producteurs corses, à la jalousie de sa femme, aux histoires de coeur de son meilleur ami et au manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire une pièce à laquelle personne ne croit. Le titre ? Cyrano de Bergerac.

S’appuyant sur des faits réels et imaginant le reste, Michalik décrit un Rostand évoluant, au fil des rencontres, dans le Paris de la fin du 19ème siècle.

Douze comédiens aux multiples facettes se partagent la trentaine de rôles et multiplient les figurations dans les innombrables tableaux de ce bel hommage au théâtre. Pleine d’énergie et d’humour, cette pièce, respectant les fondamentaux du classique, donne un coup de jeune au théâtre.

PRESSE
« Deux heures d’un spectacle jubilatoire… On rit beaucoup, on s’émeut aussi, devant l’écriture du chef-d’oeuvre. » Le Parisien

« Avec pareille virtuosité, ce spectacle est parti pour tourner un siècle ou deux... » Le Canard Enchaîné

« Lettre d’amour au théâtre. » Les Échos
Afficher
Être là
Théâtre

Être là

Si les parents se demandent toujours s’ils ont été de bons parents, nous demandons-nous si nous sommes de bons enfants ? Face au vieillissement des nôtres, comment réagir s’ils sont confrontés à la perte de mémoire ou d’autonomie ?

À travers une forme résolument ludique, Vincent Ecrepont aborde les relations entre « aidant » et « aidé », présentes au travers des relations familiales. Le vieillissement de nos proches nous concernant tous, la question est de savoir dans quelles conditions nos parents vivront-ils leurs dernières années, où, comment…

Le théâtre relate ici un sujet pleinement sociétal, au travers de témoignages recueillis pendant trois ans au pôle gérontologie du CH de Beauvais dans le dispositif mis en place par la Direction Régionale des Affaires Culturelles et l’Agence Régionale de Santé.

Les comédiens, véritables jongleurs dans leurs jeux de rôle, interprètent tour à tour la personne âgée, son « référent » familial et son « référent » hospitalier.

Vincent Ecrepont défend un théâtre qui questionne au plus profond l’être humain : ses espoirs, ses échecs, ses dérives. C’est avec humanité et humour que deux désirs s’entrechoquent : celui d’universaliser l’intime de ce propos et celui de fuir le pathos que ces situations génèrent.

À PROPOS DE...
Auteur et metteur en scène, Vincent Ecrepont dirige depuis 1998 la compagnie À vrai dire.
Sa première pièce, La chambre 100, prix 2006 de la meilleure création culturelle décerné par la Fédération Hospitalière de France, a été présentée en France et en Belgique sur 78 représentations.
Sa dernière pièce, Les interrompus, a reçu une bourse d’auteur décernée par le Conseil Régional de Picardie ainsi que le prix 2011 du Fonds de soutien d’aide à la diffusion décernée par le Festival Off d’Avignon.
La MCNA l’a reçu la saison passée avec Les Bâtisseurs d’empire de Boris Vian.
Afficher
Françoise par Sagan
Théâtre

Françoise par Sagan

Après le succès de George Sand, ma vie son oeuvre, Caroline Loeb s’attaque à une autre grande icône de la littérature française, Françoise Sagan. À partir de ses confessions publiées chez Stock sous le titre Je ne renie rien, Caroline Loeb interprète cette Sagan, ancienne star des années 80 qui a connu le succès à 18 ans grâce à Bonjour Tristesse. De son enfance à son addiction pour le jeu et pour la drogue, en passant par le succès qui l’a propulsée sur le devant de la scène littéraire en 1954, ce spectacle retrace avec beaucoup d’humanité et de délicatesse le parcours de cette femme qui a marqué le vingtième siècle.

Émouvante, drôle, lucide et implacable, Sagan nous parle de son amour absolu pour la littérature, de la fragilité des hommes, de l’importance du désir, de son dédain pour l’argent, de sa passion pour le jeu. Blonde, le visage éclairé par des jeux d’ombres et de lumières, on boit la richesse de ses paroles d’écrivaine, remplie de tendresse et de doutes.

Mise en scène avec délicatesse par Alex Lutz, Caroline Loeb s’approprie la parole de Sagan l’indomptable et se met dans sa peau, passionnée de vivre à tout prix et toujours sur le fil du rasoir.

NOTES D’INTENTION
« J’ai été bouleversée par l’honnêteté, la drôlerie, l’intelligence et l’humour de l’auteure de Bonjour Tristesse. J’y ai trouvé énormément de choses qui me touchaient profondément, et qui me semblaient d’une pertinence,
d’une force et d’une évidence absolues. Mon choix a donc été celui de l’intime. La retrouver dans sa pensée, de l’intérieur. Inside Françoise Sagan…» Caroline LOEB

« J’ai voulu qu’entre le travail sur les lumières, et celui sur le son, on soit amené à écouter cette parole de Sagan, libre et malicieuse. Qu’on oublie presque qu’on est au théâtre…» Alex LUTZ
Afficher
Glace !
Danse sur glace

Glace !

Dans Glace !, la scène est transformée en véritable terrain de jeux, puisqu’une patinoire éphémère est installée et que 7 interprètes mènent la danse en associant poésie, humour et burlesque. À la fois patineurs, danseurs contemporains, danseurs hip-hop, clowns, ils viennent de toute l’Europe pour nous emmener le temps du spectacle dans un monde où les arts et le sport sur glace se côtoient. Les séquences du spectacle, toutes très différentes les unes des autres sont souvent pimentées d’humour, à faire fondre la glace. L’énergie des corps dessine une ode à la glisse et c’est alors qu’ils inventent, créent, en ne restant jamais immobiles.

Sébastien Lefrançois, chorégraphe issu dans un premier temps du patinage artistique de haut niveau, s’est par la suite formé en création théâtrale et chorégraphique. Il fonde en 1994 sa compagnie Trafic de Styles, dans le but de mélanger les disciplines pour les emmener hors des sentiers battus.

Après avoir séduit le public de la MCNA en avril 2011 avec son spectacle Roméos et Juliettes, Sébastien Lefrançois est de retour et vous invite à la désobéissance créative et vitaminée sur glace !

PRESSE
« Pour son nouveau spectacle avec sa Compagnie Trafic de Styles, le chorégraphe couvre le plateau du théâtre de glace, fabuleux créateur d’utopie qui déforme le réel et recrée immédiatement un univers, son univers. » La Provence

« J’ai réalisé il n’y a pas si longtemps que je ne pouvais toucher au mouvement qu’en passant par un intermédiaire, celui d’un objet qui me fait bouger. J’ai fait le rapprochement avec les patins à glace qui ont accompagné ma carrière de patineur artistique professionnel de 6 à 24 ans. » Sébastien Lefrançois dans Le Monde
Afficher
5
Gutenberg ! Le Musical
Comédie musicale

Gutenberg ! Le Musical

Dans ce grand « broadwaysque » musical, deux auteurs passionnés retracent l’histoire de l’inventeur de l’imprimerie Johann Gutenberg.

Avec naïveté, un grand coeur et beaucoup d’humour, Max et Sam jouent, dansent et chantent tous les rôles de leur incroyable épopée dans l’espoir de réaliser leur plus grand rêve : signer un contrat avec un des producteurs présents dans la salle.

Ils réalisent une véritable performance avec une mise en scène inédite, sans décors ni costumes. Une vingtaine de personnages sont joués, accompagnés d’un pianiste et de nombreuses casquettes, avec sur chacune d’elles le nom du personnage en question ; de quoi rythmer la pièce, passant d’un personnage à un autre en moins d’une seconde !

Dans cette « fiction historique », Johannes Gutenberg est presseur de vin dans la petite ville médiévale allemande de Schlimmer, un endroit heureux mais horriblement sale où personne ne sait lire, pas même Helvetica, la belle assistante qui l’aime en secret. Avec l’intention de sauver les habitants de leur propre ignorance, Gutenberg va transformer sa presse à vin en presse à imprimer...

Avec un dialogue dynamique et loufoque, ces deux amis vont s’affirmer et se livrer jusqu’à « imprimer en nous le pouvoir de nos rêves ». Créé dans le cadre d’une résidence en 2005 dans un célèbre cabaret new-yorkais (UCBT), cette pièce a été depuis jouée à Londres, dans une quarantaine de villes des États-Unis, mais aussi au Canada, en Finlande, en Australie, en Corée du Sud… puis en France !

PRESSE
« Performances vocales, humour, originalité, chorégraphies dignes des 2BE3 sont au rendez-vous de ce pari fou est réussi haut la main et ce n’est pas trop s’avancer que de dire qu’il deviendra culte. » laparisiennelife.com

« Énergie et virtuosité. » Regard en coulisse

« Un casting impeccable. » Musical Avenue

« Loufdingue, hilarant et profond. » L’OEil d’Olivier

« Une pépite, une merveille. » I/O Gazette

« Un vent de fraîcheur sur le musical. » Théâtre Côte d’Azur
Afficher
Lilith
Théâtre

Lilith

Lætitia Lambert, comédienne, auteure et réalisatrice, est de retour à la Maison de la Culture de Nevers Agglomération pour son spectacle Lilith qu’elle a écrit. Sexualité, préjugés, sexisme, les sujets défilent.

Un couple illégitime part en week-end. Jusque-là, on imagine naïvement une escapade amoureuse mais seule Lilith, conduisant la voiture décapotable, détient le secret de cette sortie. Le trajet va prendre une tournure toute différente et l’atmosphère de ce voyage les pousse à la confidence. Ils mettent alors tout sur la table : sentiments, secrets, peurs. Les deux personnages pensent à voix haute. Des questions se soulèvent et ils vont se rendre compte à quel point ils sont conditionnés. Mais, c’est aussi le moment pour Lilith de se venger d’une chose qu’elle a subie pendant son adolescence.
Son passé l’encombre et elle veut en découdre. Cette femme est en colère contre les stéréotypes « hommes-femmes » du monde qui l’entoure, les trouvant à la fois archaïques et caricaturaux. Tout comme le personnage masculin, on découvre le but de leur voyage, petit à petit.

Comme un match de ping-pong, leurs échanges sont vifs, et s’expriment à travers la colère, l’humour ou l’émotion. Un véritable sujet d’actualité est soulevé, mettant en avant les points de vue des deux sexes opposés. À mi-chemin entre théâtre et cinéma, cette pièce marie le sujet dramatique à l’humour avec des dialogues à l’écriture imprégnée de second degré.

Afficher
May B
Danse

May B

Avec plus de 35 ans d’existence et plus de 700 représentations dans le monde entier, May B est avec Cendrillon, l’une des pièces emblématiques que Maguy Marin a donné à la danse contemporaine française.

Elle peut se voir comme une confrontation ou une réconciliation entre danse et théâtre, mais pas n’importe quel théâtre. Inspirée de l’oeuvre de Samuel Beckett, May B est imprégnée du tragique, de l’humour et du cynisme salvateur qui sont la marque de l’auteur. Dix humains en bande se heurtent et plongent dans l’absurdité de la comédie de la vie.

Cette performance esthétique et artistique décèle les gestes les plus intimes, les plus cachés et ignorés, minuscules ou grandioses de multiples vies à peine perceptibles. Sous les conseils et le regard de Beckett qu’elle a rencontré en 1980, la chorégraphe a dirigé un magma de figures d’humanité absolue. Réconciliant la danse et le théâtre, les interprètes jouent la drôlerie de l’impossibilité de vivre ensemble et se meuvent dans l’incapacité tragique à rester seul. Un grand classique de la danse contemporaine.

PRESSE
« Il y a des pièces historiques. May B, chorégraphiée en 1981 par Maguy Marin, en est une. Qui plus est, elle n’a pas pris une ride depuis sa création. (...) Il faut voir et revoir cette implacable ronde dont la litanie touche au plus juste de l’absurdité humaine. » Télérama
« C’est tout simplement génial. Courez-y, c’est un décapage qui fait vraiment du bien. » Le Point
Afficher
Moi & François Mittérrand
Théâtre

Moi & François Mittérrand

Comme à un ami, Hervé écrit au Président de la République en 1983. Celui-ci lui répond toujours avec une lettre type. Mais pour Hervé, cet accusé de réception est une invitation à continuer sa correspondance avec le premier des Français. Au fil des lettres de

réponse de François Mitterrand, banales, il va développer une illusion d’importance. Une amitié naît.

A l’Élysée, il raconte sa séparation avec Madeleine, ses vacances à Charleville-Mezières, il prodigue ses conseils. Jacques Chirac, puis Nicolas Sarkozy et François Hollande reprendront, leur tour venu, ces échanges. Trente ans de vie politique sont balayés avec bon

nombre de péripéties. Trois décennies plus tard, Hervé fait l’exposé de cette relation secrète : mieux que le roi, il a été l’oreille du roi. Tel un héros ordinaire, irrésistiblement naïf et sincère, il s’invente une place dans l’histoire, du fond de son salon.

Hervé Le Tellier, le comique de répétition, utilise les jeux de mots et l’humour à foison. Olivier Broche (ex-Deschiens), Grand Prix de l’humour noir pour ses Contes liquides en 2013 joue cet homme si solitaire, perdu, et s’invente une vie à travers ses nouveaux amis.

Comédien hors-pair, il use avec brio de son talent comique, allié à la cocasseries du texte et à la précision jubilatoire de la langue. Une pièce émouvante et drôle !

PRESSE
« Le théâtre fonctionne là comme un miroir nous montrant qu’il peut être bon parfois de se raconter de belles histoires. » Charlie Hebdo
« Une petite pépite. » sceneweb.fr
« Une fantaisie. » Libération
« Un petit bijou d’humour. » Le Point
« On rit énormément. » Figaroscope
Afficher
Robert Charlebois
Chanson

Robert Charlebois

Auteur-compositeur, musicien et interprète québécois, Robert Charlebois vient célébrer ses 50 ans de carrière. Pour l’événement, il propose un concert rétrospectif qui fera un grand tour de son époustouflant répertoire.

Tout au long de sa carrière, il a reçu de nombreux prix et distinctions qui témoignent de la reconnaissance de ses pairs, de la qualité de ses milliers de spectacles et de sa vingtaine d’albums. Avec un répertoire qui a traversé les années, la nostalgie, Robert Charlebois connaît. C’est ce qui nourrit tous ceux qui viennent le voir en lui signifiant que sa musique les a fait pleurer ou rire.

Il remonte sur scène accompagné de cinq musiciens afin de reprendre ses plus grands classiques au son des pianos, guitares, de la contrebasse et de la batterie, dans une ambiance électroacoustique, mais toujours rock. De ses débuts à son dernier album Tout est bien aux arrangements sophistiqués, le chanteur québécois marie allègrement rock, blues et country.

Indéniablement plus en forme que jamais, drôle et attachant, il saura vous surprendre par son énergie contagieuse. Il nous offre un show époustouflant, impressionnant, bourré d’énergie et sans temps mort. Une icône à la voix unique, à ne pas manquer en live !

PRESSE
« Charlebois, comme un jeune fou… rempli d’aplomb et en grande forme… » Journal de Montréal
« Un spectacle impeccable… et plein de surprises. » La Presse, Canada
« Un voyage dans le temps truffé de classiques qui n’ont pas pris une ride… » Huffington Post
Afficher
Rocco
Danse

Rocco

Le retour du Ballet National de Marseille dans une proposition chorégraphique différente et innovatrice.

Le corps en révolte est l’un des points d’ancrage de cette danse sous haute tension. Le boxeur est agile, gracieux et rapide sur le ring et c’est alors qu’on fait le parallèle avec le danseur. Très librement inspiré du film culte de Luchino Visconti, Rocco et ses frères, Emio Greco et Pieter C. Scholten en retiennent la dualité de la relation amour/haine dans la fratrie, l’affrontement affectueux où les coups alternent avec les embrassades.

Quatuor créé en 2011, au festival Impulstanz de Vienne, le spectacle Rocco a très vite rencontré un vif succès international. Les danseurs évoluent en boxeurs et les boxeurs, en danseurs. Les coups de poing, les jeux de jambe rapides et la virtuosité des gestes nourrissent la scène transformée en ring. 

Dans ce combat au corps, teinté d’érotisme sous-jacent, les rapports sont exacerbés et les interprètes partent en quête de leurs limites physiques et mentales. Rocco aborde des problématiques sur les individus, les corps et les hommes de notre société contemporaine, comme dans le long métrage de Visconti. Avec un attrait érotique des corps masculins, un sujet sensible est relevé : combien d’hommes pratiquant la boxe sont-ils prêts à dévoiler leur homosexualité ?

Cette danse analyse également la manière dont l’agression, l’amour, la tension et l’attirance apparaissent dans l’esquive.

Chaque mouvement résulte d’un choix et la danse peut être ici vue comme une discussion animée où chacun s’exprime, défend son point de vue, encaisse, esquive et réplique.

Soyez-en sûrs, ce ballet boxé vous surprendra par une synergie et une fluidité des corps qui combattent en rythme.

PRESSE
« Rocco va vous surprendre avec sa démonstration d’émotions qui prête à la controverse. L’étonnante scène en forme de ring de boxe et une sélection de musiques éclectiques vous feront trouver de la grâce parmi les coups de poing. » Amsterdam Lifestyles
« Les assauts dansés faits de pas accélérés, de membres brandis et de torses ployés sont chorégraphiés dans un mouvement rotatif strictement symétrique et reliés aux soubresauts arythmiques des percussions de la bande sonore. Rocco imprime une ambiance et une atmosphère denses. » The Gardian
Afficher
Sheila
Chanson

Sheila

Sheila revient sur le devant de la scène à la MCNA pour vous jouer ses plus grands tubes !

Chanteuse de renommée mondiale, elle est l’artiste française qui a enregistré le plus de tubes entre 1963 et 1984.

Repérée par le producteur Claude Carrère, Annie Chancel devient Sheila au début des années 60. Avec son premier tube L’école est finie en 1963, Sheila détrône les idoles de l’époque Claude François, Eddy Mitchell et Johnny Hallyday.

De nombreux hits suivront : Vous les copains, Le folklore américain, Bang Bang, Oncle Jo, Les Rois Mages, Les Gondoles à Venise… Dans les années 70, sa cote de popularité atteint un nouveau sommet. Elle se lance dans le disco et ses tubes Love me baby, avec son groupe SB Devotion, deviennent des succès commerciaux colossaux.

Elle a fêté ses 50 ans de carrière à l’Olympia à guichets fermés et participe depuis 2009 à la tournée Âge tendre et têtes de bois. Réelle icône française, c’est aujourd’hui l’artiste ayant vendu le plus de disques d’or en France et à l’étranger avec 85 millions de disques vendus dans le monde et plus de 600 chansons ! Sheila, toujours passionnée, déploie son énergie et sa joie de vivre sur scène et vit aujourd’hui encore à cent à l’heure.

Son dernier album sortira au printemps 2018 avec des titres en anglais, et pour ce concert, Sheila sera accompagnée du groupe français de pop-rock H-TAAG.

PRESSE
« Là, je suis en train de revisiter tout mon répertoire à la sauce rock avec un groupe baptisé H-TAGG. Je me sens comme à 20 ans, le plaisir en plus. Vous savez, cette histoire d’âge, c’est des conneries. Ce qu’il faut, c’est kiffer. » Sheila, dans Le Journal du Dimanche à propos du concert célébrant ses 72 ans en août 2017
Afficher
The Ukulélé Orchestra of Great Britain
Humour musical

The Ukulélé Orchestra of Great Britain

> Concert co-réalisé avec le Café Charbon <

En Grande-Bretagne, The Ukulele Orchestra of Great Britain est une institution, un trésor national. Depuis plus de 30 ans, ce groupe enchante les foules et transporte le public dans un monde entre concert sérieux et comédie, sans clivages de styles musicaux.

Depuis 1985 où leur premier concert s’est joué à guichet fermé, cet orchestre a enthousiasmé des millions de spectateurs dans les salles mythiques du monde entier.

Le principe ? Revisiter les standards de la musique mais aussi des morceaux moins connus au son du ukulélé. Ce petit instrument à quatre cordes, d’origine hawaïenne, est mis au centre du spectacle.

Huit instruments, huit voix et seize mains vous laisseront succomber à leurs reprises de Nirvana, des Rolling Stones, de Tchaïkovski, de Michael Jackson ou encore d’Ennio Morricone. En véritables maîtres de l’inattendu, ils utilisent jusqu’au bout de leurs limites

le ukulélé, créant une sublime liberté et des découvertes musicales insoupçonnées. Un mélange musical plein de personnalité, où la beauté tout comme la musique populaire et la musique savante sont mises en lumière.

Tout comme l’orchestre le dit : « Vous ne verrez peut-être plus la musique de la même façon après découvert la musicologie dépravée des Ukes ! »

Un concert à vous faire pleurer de rire tant la performance est drôle, virtuose, complice mais aussi stupéfiante !

 

PRESSE
« Merveilleusement intelligent. » David Bowie
« Le meilleur divertissement musical du pays. » The Independant
« Leur son sophistiqué, à la fois percutant et mélodique, est hilarant et sincère. » The New York Times
« Le meilleur de la Grande-Bretagne. » Michael Palin (Monthy Python’s Flying Circus)
Afficher